Le matériel

L’équipement pour bien randonner

CHOIX MATERIEL :
Etape importante puisqu’il s’agit d’éviter de se tromper et donc de devoir changer rapidement son matériel, inutile de faire des frais inutiles.

1. LES CHAUSSURES

Elément matériel primordial pour que la randonnée reste un plaisir ! il faut les choisir soigneusement. Il faudra essayer les chaussures et si possible les porter un peu avant leur première sortie randonnée. Au magasin il est nécessaire de porter les chaussures à chaque pied, nous avons un pied plus fort que l’autre.

Une chaussure qui vous provoque des points douloureux ne doit pas être choisie cela n’ira pas mieux avec le temps…

Deux types paraîssent adaptés, mais un seul pour la randonnée sportive :

– « tige basse » type baskets MAIS adaptées à la randonnée « balade » ( plus résistantes que des baskets simples, tige un peu plus haute que la tige basse des baskets, semelle crantée, éventuellement vibram, elles sont réservées aux balades sans dénivelé ( par rapport au maintien de la cheville )

– « tige haute » pour bien envelopper les chevilles. Il faut privilégier une semelle avec un bon grip car de nombreux endroits présentent une forte érosion et donc des risques importants de glissade ( et donc de glissade sur de la pierre ! ).
Ces chaussures sont à privilégier dans tous les cas de randonnées avec dénivelé.
Malgré leur poids leur confort sur la durée et la sécurité qu’elles procurent sont supérieurs à tout autre choix.

Côté matériaux :
– une semelle avec un bon amorti est à privilégier ( type Vibram ) pour ménager les articulations
– les chaussures conà§ues avec Gore-tex ou Sympa-tex sont plus légères, mieux respirantes et protègent de l’humidité

Des baskets classiques « peuvent » faire l’affaire pour une simple balade sans dénivelé, les tongs ou sandales sont à proscrire complètement même en balade.

2. LE SAC A DOS

Un bon sac doit être relativement léger ce qui évitera d’hésiter sur la quantité d’eau que l’on emmènera par exemple. Certains penseront que légèreté ne rime pas avec solidité à§a n’est pas forcément vrai. Une bonne qualité de polyamide associée à une construction de type Ripstop ( quadrillage renforà§ant la résistance à la déchirure ) permet d’associer légèreté et durabilité.

Le rembourrage doit être de bonne qualité et permettre d’évacuer la transpiration.

Les deux techniques les plus courantes sont :

– le dos filet tendu : technique apportant une ventilation optimale et un bon confort
– le matelassage plus épais avec canaux de ventilation / évacuation de la transpiration : confort optimal

Les sangles doivent assurer un bon maintien pour éviter que le sac ne se balance et ainsi éviter des pertes d’équilibre dans certaines situations. Elles doivent être confortables, les boucles de bonne qualité.

Les coutures doivent être bien réalisées. On peut le vérifier en tirant les deux pièces cousues de chaque côté : on ne doit alors pas voir le fil de couture ou quasiment pas. Les problèmes de couture sont moins nombreux qu’avant de nos jours.

Les rangements doivent être pratiques si possible. Les sacs récents sont souvent équipés de poches à eau ce qui permet de boire souvent sans ouvrir le sac mais il est toujours possible d’en ajouter une ensuite.

Des boucles peuvent permettre d’ajouter un sac supplémentaire, à appareil photo par exemple.
Des rangements extérieurs pour accrocher ses bà¢tons, son pied photo sont pratiques (

Parmi les accessoires intéressants, il y a :

– la housse de protection pluie, certes il ne pleut jamais… mais bon !
– des compartiments intérieurs permettant par exemple de séparer les vêtements de change du reste, ou le matériel photo de l’alimentation…

Quant à la capacité de charge du sac, de 20 à 40L maxi.
C’est suffisant pour une rando ou balade à la journée.

Trop petit votre sac sera pourtant idéal l’été mais deviendra très juste l’hiver lorsque vous aurez besoin de veste ou rechanges.

Il faut essayer son sac en magasin, réfléchir à quels types de rando vous participerez et quel matériel vous emporterez souvent.
N’hésitez pas à tester le sac avec les poids de lest qui sont souvent proposés pour tester en charge.

3. LES VETEMENTS

– chaussettes : le plus important de l’équipement vestimentaire ! il faut donc prévoir des chaussettes de type mi-bas, plutôt en coton, pas trop fines.
Les chaussettes anti-ampoules paraîssent moins solides à l’usage.

– short et tee-shirt forment une tenue tout à fait adaptée dans 90% des cas, on prévoiera un coupe-vent et éventuellement un petit sweat polaire lorsque le vent souffle ou que les températures sont très fraîches.

Nous conseillerions de vous orienter vers des matières dites respirantes ( climacool, novadry, … ) ; combiné à un bon choix de sac à dos vous resterez au sec !
Cela permet d’éviter quelques tracas ( refroidissement, … ). Cela vous dispense d’emmener également de nombreuses rechanges !

Néanmoins l’hiver et par fort Mistral les températures imposent parfois de porter un pantalon, un tee shirt cette fois à manches longues, un petit pull en matière polaire et une veste légère mais coupe-vent.
Actuellement la matière en vogue est le softshell : elle combine une couche près du corps agréable éventuellement polaire, une membrane coupe-vent mais respirante, et une couche relativement imperméable.

L’idéal serait le gore-tex pour ses qualités coupe-vent, de conservation de la chaleur et d’étanchéité tout en étant respirant. Son prix peut être dissuassif et ainsi le Softshell est bien plus abordable.

Parmi les accessoires à envisager selon la météo : les gants ( préférez la soie ), le bonnet, les lunettes de soleil ( toute l’année )

PREPARER SON SAC POUR LA RANDO

Etape toute aussi importante que le choix du matériel, la préparation du sac permet de bien vivre sa randonnée quoiqu’il arrive… ou presque !
Pensez à emballer sous sac plastique zippé vos vêtements ou objets à protéger de l’eau…

Le rangement et la répartition des affaires sont à réfléchir : il faut un accès facile à ce que l’on utilise couramment, répartir les charges lourdes plutôt au fond du sac.