Mézière sur Seine

Le réveil sonne : allez de
boue
, non debout. Zut, mon café boue, non excusez moi, il bout. 

Nous sommes huit
sans ta boue (tabou), à affronter les chemins de boue
Merci Karima pour ces
chemins boue à boue (bout à bout). 
Après avoir vu le boue (bout) d’un, l’autre
arrivait et l’on en voyait pas le boue, non le bout. Malgré cela nous étions
toujours vent-de-boue (vent debout), en étant sûr d’en venir à boue (bout). Sur
le chemin, pas de marabout, de hibou, ni de caribou, nous étions à Mézières pas
à Tomboue ctou (Tombouctou). 
Je me suis un peu lâché pour ce résumé, mais vous
avez compris que nous étions à bout de randonner dans la boue. Ce fut une
randonnée un peu harde, mais avec un beau soleil. 
Merci Karima (signé Michel)
Mézière sur seine 
(Son nom vient du latin maceria, murailles et au ixe siècle, Mézières était dépendance féodale du chapitre de Notre-Dame de Paris)

j’avance en titubant dans de la boue
et dans les flaques on voit des branches
qui te dénoncent vaguement du bras
car entre les arbres distordus
des bois des monts de mes chemins
il y a ce trèfle magistral
où tu pends

                           près de tomber… 
Rémi Pelon

Face à la centrale thermique de Porcheville

Passage du ru les pieds dans l’eau

1 réflexion sur « Mézière sur Seine »

Les commentaires sont fermés.